29022016Recherches

La bande dessinée : quelles recherches ?

La dernière saison du Carnet de comicalités fut largement occupée par la publication des différents volets de l’enquête de Julien Baudry consacrée à la « Jeune recherche sur la bande dessinée ». Ce travail ne nous semble pas avoir véritablement d’équivalent et constituer une entreprise audacieuse : aborder un champ de recherche à travers certains de ses acteurs, c’est-à-dire cerner des démarches mêlant intérêt pour un mode d’expression et inscription dans des institutions.

La recherche : quel échafaudage ?

29022016Recherches

Grenier du Centre Culturel International de Cerisy dessiné par Jean-Christophe Menu

Jean-Christophe Menu, Livret de phamille, L’Association, 1995, détail, sans pagination

Entre projets et intérêts des uns et modes de structuration (par discipline, laboratoires, département, etc.) des autres s’ouvre un espace de renconte qu’il s’agit d’explorer dans toute sa complexité, tant il est le garant d’une visibilité et pérennité des recherches ici et ailleurs publiées. C’est cet effort que nous proposons à nos lecteurs et à des chercheurs de tout bord de poursuivre à travers une journée d’étude organisée à l’Université Paris-Sorbonne le 10 juin prochain. L’appel à communication que nous vous présentons ci-dessous donnera lieu à d’autres billets au sein de ces Carnets, qui sortent pour l’occasion d’un sommeil dû à la conduite d’autres projets qui seront également ici évoqués.

La bande dessinée : quelles recherches ?

Journée d’étude

10 juin 2016,

Maison de la recherche de l’université Paris 4

Organisation

Benoît Berthou (université Paris 13 Sorbonne Paris Cité, LABSIC), Jacques Dürrenmatt (Université Paris-Sorbonne, STIH)

« Le manque de points scientifiques de ralliement contraint les chercheurs à opérer de façon dispersée et rend problématique la perception de la bande dessinée comme un objet de recherche constitué » : publiée dans le premier billet des défunts Carnets de la bande dessinée, cette phrase semble bel et bien révolue au regard d’initiatives ayant émergé durant la dernière décennie. La recherche portant sur la bande dessinée s’est indéniablement structurée. Elle constitue l’objet central de publications reconnues par les diverses instances universitaires (HCERES, ERIH) et bases de données internationales (DOAT, Index Copernicus, JournalBase) comme European Comic Art, Comicalités. Études de culture graphique, Image&Narratives ou encore ImageText.

Les chercheurs peuvent ainsi réaliser et diffuser des travaux s’inscrivant pleinement dans leurs activités, et – comme le souligne Julien Baudry dans son enquête sur la « jeune recherche en bande dessinée » – le neuvième art n’est plus perçu sur le mode de la « lubie », de l’ « à côté » et les doctorants désirant s’engager sur ce terrain peuvent aujourd’hui bénéficier des apports de plusieurs centres ou groupes de recherche : le Groupe de Recherche et d’Étude sur le Neuvième Art (GRENA) basé à l’université Paris IV, le groupe ACME à l’université de Liège, le Groupe d’Étude sur la BD (GrEBD) de l’université de Lausanne ou l’équipe Formes et Représentation en Linguistique et Littérature (FORELL) de l’université de Poitiers qui organise de nombreux événements.

Forts de ces organisations, nous pouvons aujourd’hui imaginer de nouvelles formes de coopérations entre chercheurs et cette journée d’étude a vocation à permettre de les esquisser. Conçue comme un temps d’échange entre chercheurs de tous statuts, disciplines et nationalités, elle entend permettre la mise en commun de méthodologies, ressources et questionnements relevant de travaux portant sur la bande dessinée. Afin de favoriser la discussion, elle sera organisée sous forme de « panels » composés d’interventions d’une dizaine de minutes puis d’échanges, et nous invitons ainsi les chercheurs à nous soumettre des textes de présentation faisant apparaître diverses dimensions de leur travail.

  • Quels objets d’étude au sein du champ de la bande dessinée ?
  • Quelles approches disciplinaires ou/et méthodologiques ?
  • Quelles ressources en terme de corpus ou de données ?

Les différentes interventions constitueront l’ossature d’une future publication (dans la revue Comicalités ou sous forme d’un ouvrage aux classiques Garnier) dont nous déciderons collégialement des modalités et finalités.

Date et lieu : 10 juin 2016, Maison de la recherche de l’université Paris-Sorbonne, 26 rue Serpente, Paris)

Propositions attendues pour le 8 avril 2016.

A faire parvenir à :

benoitberthou@gmail.com

jacques.durrenmatt@paris-sorbonne.fr

Télécharger l’appel à communication : BDRecherches


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *